Marana Golotourisme

OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAL DE MARANA-GOLO

Accueil > J'y suis déjà > Patrimoine > LA BASILIQUE PALEO CHRETIENNE

LA BASILIQUE PALEO CHRETIENNE

Adresse : Ville non-renseignée


Lors de sa découverte, le complexe paléochrétien fut daté de la fin du IVe siècle sans que pour autant cette datation soit unanimement admise par tous les chercheurs. La basilique édifiée au sud de la voie antique, mesurait environ 40 m de long et 18 m de large, l’ensemble comportait trois nefs séparées par deux files de huit colonnes de piliers en granit reposant sur des bases de marbres et coiffés de chapiteaux ioniques. Ces colonnes, au cours des transformations et reconstructions successives subies par l’édifice furent remplacées par des piliers en briques. A l’ouest, s’ouvrant sur la basilique un large vestibule portait deux ouvertures nord et sud. A l’est une abside semi-circulaire aux parois de briques et encadrée de deux annexes comportait deux ouvertures latérales. Dans l’ensemble des murs de l’édifice montés en galets et mortier étaient ménagées deux ouvertures, l’une au nord donnant sur la voie antique, l’autre à l’est permettait par un escalier de deux marches l’accès au baptistère. A l’extrémité de la nef centrale, en avant de l’abside, un podium surélevé et décoré de mosaïques à l’iconographie rare (aujourd’hui déposées) portait un maître autel en marbre. Les motifs enlevés, ornant le pavement intègrent notamment un panneau représentant le thème de la montagne sainte, illustré par le bœuf et le lion réunis autour d’une mangeoire, où dans un monde futur, selon un passage de Livre d’ISAÏE , « Le bœuf et le lion mangeront la paille ensemble ». Ce thème, tiré de l’Ancien Testament est pour l’heure unique en occident. Des motifs inspirés par le monde animal, végétal et un décor géométrique ornaient le reste du pavement du chœur. Le sol des bas cotés portait aussi en panneaux des mosaïques polychromes à décors géométriques. Les modifications structurelles successives apportées à l’ensemble se poursuivront jusqu’à l’édification de la cathédrale médiévale au XIIe siècle.